SYMPTÔMES DE L’INFERTILITÉ MASCULINE : CAUSES, TRAITEMENT ET TOUS LES REMÈDES

Depuis les années 1970, on observe une diminution progressive du nombre de spermatozoïdes contenus dans le liquide séminal : d’environ 100 millions à près de la moitié. Ce phénomène est très alarmant et de nombreux instituts de recherche et de traitement tentent de comprendre les causes et les thérapies possibles pour endiguer le problème. Découvrons ensemble d’où vient cette décroissance, comment se rendre compte du problème éventuel et comment agir.

Symptômes de l’infertilité masculine : les premiers signes sur lesquels il faut se concentrer


Dans une relation de couple, on peut parler d’infertilité lorsqu’une année s’est écoulée au cours de laquelle il y a eu des relations régulières et non protégées sans pouvoir concevoir. Dans ce contexte, on peut distinguer la stérilité primaire, si l’on n’a pas pu concevoir d’enfant, et la stérilité secondaire, si le problème survient alors que le couple a déjà eu des enfants et ne peut en avoir d’autres. Selon les statistiques, les problèmes d’infertilité dans un couple peuvent être attribués dans 35 à 40 % des cas à l’infertilité masculine uniquement et dans 17 % des cas à l’infertilité des deux partenaires.

Article connexe : Acheter du Kamagra dans une pharmacie en ligne de 100 mg également disponible en France

Il n’y a pas de véritables symptômes qui distinguent la stérilité masculine, mais il peut y avoir des signes et des altérations qui peuvent nous faire allumer l’ampoule : en particulier, il peut y avoir des cas de varicocèle non diagnostiqués, dans lesquels l’homme ressent une sensation de lourdeur et d’inconfort dans les testicules et le scrotum. La présence de varicocèle peut en effet affecter considérablement la capacité à procréer.

Principales causes de l’infertilité masculine

Les causes de l’infertilité masculine sont multiples. Parmi les maladies purement physiques, il faut inclure toutes les maladies qui endommagent ou altèrent le pénis et les testicules, telles que la cryptorchidie, l’hypospadias, la varicocèle et le cancer des testicules. Il peut également y avoir des causes génétiques ; par exemple, les personnes atteintes du syndrome de Klinefelter (chromosomes XXY) sont stériles dans presque tous les cas.

Les facteurs sociaux, psychologiques et comportementaux ont également un impact important sur la fertilité : l’abus de substances, les niveaux élevés de stress, ainsi que la pollution ont un impact important sur le nombre de spermatozoïdes.

Les meilleurs remèdes contre l’infertilité masculine

L’approche thérapeutique de l’infertilité masculine peut être très variée. Dans le cas de la varicocèle par exemple, la chirurgie semble augmenter considérablement la capacité à concevoir. Améliorer son mode de vie peut avoir de grands effets sur le nombre de spermatozoïdes : faire de l’exercice pour améliorer le taux de testostérone, arrêter de fumer, limiter la consommation d’alcool et d’aliments gras.

Malheureusement, même aujourd’hui, dans de nombreux cas, les thérapies n’apportent pas de résultats et il est conseillé aux couples d’entreprendre une fécondation assistée pour procréer.

De nouveaux traitements pour la stérilité masculine

La recherche se poursuit pour améliorer les problèmes de l’infertilité masculine : parmi les nouvelles frontières conçues dans ce domaine, une étude réalisée dans trois universités italiennes et publiée dans la revue Andrology est intéressante. Les résultats de la recherche ont montré que l’administration quotidienne de prednisone, une hormone produite en laboratoire et largement utilisée en médecine, augmente le taux de sperme. Ce cycle thérapeutique, d’une durée d’environ un mois, agirait en effet sur les éventuels états inflammatoires des testicules qui inhibent la production de sperme.